Habitants

HABITANTS

Les résidents des centres d’hébergement :

Six services d’hébergement d’urgence, de stabilisation et d’insertion de l’association Aurore ainsi qu’un foyer de travailleurs étrangers géré par Coallia ont eu une place centrale sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul, entre 2011 et la fermeture du projet en 2020.

L’espace bienveillant des Grands Voisins permettait d’expérimenter des réponses innovantes de lutte contre l’exclusion et l’isolement, en offrant notamment des espaces de socialisation et le développement de nouvelles formes d’engagement et d’insertion sociale et professionnelle.


LGV - Les résidents


7 centres d’hébergement et 600 personnes hébergées par nuit :

2011 à 2018 : Centre d’Hébergement de Stabilisation (CHS) Pierre Petit 

  • Public : 112 personnes (adultes isolés) : une partie de la structure accueillait des hommes de plus de 55 ans ou très marqués par la vie à la rue. La seconde partie recevait des hommes et des femmes, à partir de 18 ans, ayant vécu un parcours d’errance (seuls ou en couples sans enfant).
  • Mission : Encadrement éducatif, suivi social et médico-psychologique par une équipe pluridisciplinaire. Chacun pouvait se reconstruire à son rythme et selon ses possibilités à travers des gestes simples et quotidiens et grâce à divers ateliers occupationnels hebdomadaires. Accompagnement socio-administratif individuel.
  • Fonctionnement : Chambres partagées avec parties communes (salle à manger, bibliothèque…). Durée de prise en charge variable selon les besoins, les projets et les capacités des bénéficiaires.
  • Admission : Accueil sur orientation du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation)
  • A lire : la Gazette de Pierre Petit

2012 à 2018 : Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) L’Horizon - CED

  • Public : 135 sans domicile fixe, hommes ou femmes seuls de plus de 18 ans. Couple ou binôme sans enfant.
  • Mission : Solution d’hébergement d’urgence temporaire pour sortir de la rue. Chaque personne hébergée disposait d’un suivi avec un travailleur social afin de permettre une réorientation dès que possible vers une structure pérenne.
  • Fonctionnement : Les bâtiments étaient adaptés à la vie collective : espaces collectifs, chambres individuelles, chambres de 2 voire 3 personnes, buanderie, salle commune pour les repas, salle vidéo.
  • Admission : Accueil sur orientation du SAMU Social par le biais du 115 et du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation).

2013-2020 : Centre d’Hébergement de Stabilisation (CHS) Albert 1er


2013-2020 : Centre d’Hébergement de Stabilisation (CHS) Coeur de Femmes - Le Hameau 

  • Public : 25 femmes majeures isolées ayant une certaine autonomie dans la gestion du quotidien et sur un aspect financier, avec un projet professionnel. Ces femmes sont dans une dynamique d’insertion professionnelle.
  • Mission : Appartements partagés ; conditions proches de l’autonomie
  • Fonctionnement : Chaque personne dispose d’une chambre individuelle et gère l’achat et la confection de ses repas. Une cuisine est accessible dans chaque appartement. Durée de prise en charge : 6 mois renouvelables autant de fois que nécessaire selon l’état d’avancée du projet. L’équipe sociale assure 2 à 3 permanences par semaine. Une réunion de résidentes a lieu une fois par mois pour le bien-vivre ensemble.
  • Admission : Accueil sur orientation du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation)
  • A lire : La parole aux Voisins – Coeur de femmes / Trois questions à Angélique Bérengé, cheffe de service à Cœur de femmes / Fresque du travail social – Valérie, conseillère en économie sociale et familiale

2013-2020 : Hébergement avec démarche d’insertion Pangea


Sept. 2015-Oct. 2017 : Foyer de travailleurs étrangers Coallia

240 travailleurs étrangers étaient installés dans l’ancienne maternité Pinard de Saint-Vincent-de-Paul, pendant la durée de la réhabilitation de deux foyers parisiens dont ils étaient initialement issus. Une fois les travaux terminés, les 240 personnes ont pu retourner dans leurs foyers respectifs.

L’occupation temporaire a pu apporter ici une solution aux besoins de rénovation des centres d’hébergement : les habitants n’ont pas subi les nuisances occasionnées par des travaux en étant relogés pendant l’opération de rénovation.

Au départ de ces travailleurs étrangers et de l’association Coallia à l’automne 2017, l’association Aurore a pris le relai de la gestion du bâtiment Pinard et a commencé des travaux de rénovation pour pouvoir héberger à nouveau des personnes pour l’hiver, dans de bonnes conditions matérielles. Un centre d’hébergement d’urgence hivernal, à destination de familles en situation d’extrême précarité, a donc ouvert fin décembre 2017 pour toute la période hivernale.


Déc. 2017-Mars 2018 : Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) hivernal Pinard

  • Public : 220 femmes et hommes isolés, certains avec enfants
  • Mission : Mettre à l’abri, accueillir, écouter et orienter des personnes en grande précarité.
  • Fonctionnement : Chambres individuelles et chambres partagées ; permanence sociale régulière.
  • Admission : Accueil sur orientation du SAMU Social par le biais du 115 et du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation).
  • A lire : le billet du blog

Au printemps 2018, les résidents des centres d’hébergement Pierre Petit, L’Horizon et Pinard ont déménagé vers d’autres lieux en raison de la réduction de l’espace des Grands Voisins. Seuls les centres Pangea, Cœur de Femmes et Albert 1er (100 places) sont restés pour la saison 2 (2018 – 2020).

Aurore dispose également de services médicalisés, d’établissements d’aide par le travail et différentes formes d’habitats accompagnés, principalement en région parisienne.


Les colocations de campeurs

Depuis 2015, une partie de l’équipe de Yes We Camp est hébergée sur place, sous forme de colocations.
L’intention est de ne pas être seulement des travailleurs, des gestionnaires ou des consultants, mais être aussi des “habitants” des missions, les vivre entièrement. Ainsi, aux Grands Voisins, l’équipe a fait le pari de vivre - de 24h à plusieurs années - dans des appartements investis pour l’occasion et, par cette incarnation, les sites sont vécus et partagés dans le réel, de manière sensible et quotidienne.


Où sont-ils aujourd’hui ?

Les centres déménagent vers d’autres lieux et les personnes accueillies bénéficient d’un accompagnement vers des solutions adaptées. Avant d’arriver sur le site des Grands Voisins, certains services d’hébergement ont déjà déménagé plusieurs fois. Les campeurs eux, sont partis vers d’autres aventures.

Le «temporaire» est souvent le lot des lieux d’accueil des plus vulnérables, à défaut de pouvoir trouver des places plus pérennes, faute de portage politique global. À la suite de nos échanges avec Paris & Métropole Aménagement et la Ville de Paris, nous sommes fiers d’annoncer que le futur quartier intègre la construction en fixe d’un Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) d’une centaine de places et d’une pension de famille de 25 places.