Essaimage

ESSAIMAGE

Des réponses aux enjeux de la ville contemporaine

Les Grands Voisins figurent parmi les plus grandes occupations temporaires en termes d’usagers, et poussent à un degré inégalé la mixité des fonctions et la diversité des publics sur un même site. Au service de ses occupants et de la collectivité, ce projet prouve que des espaces-temps jusqu’alors peu valorisés peuvent répondre aux défis de notre société. Les Grands Voisins contribuent à repenser la place de l’hébergement d’urgence et de la lutte contre la précarité dans la ville. Faisant le pari de la mixité et du partage, et fédérant des ressources de toutes natures, ils tissent des liens entre les centres d’accueil et de soins et la ville, et accompagnent l’accès à l’autonomie des personnes qui y résident.

Les Grands Voisins constituent un accélérateur pour des activités de toutes sortes, en particulier celles ayant le plus difficilement accès à des espaces de travail, en leur offrant un cadre de création, d’expérimentation et de collaborations. Rencontres improbables et entraide sont les maître-mots de cette nouvelle manière d’envisager le travail et sa contribution à la société. Les Grands Voisins, c’est aussi le partage par tous les publics d’un espace public inédit, qui redonne une place centrale à l’humain, à l’interaction, au bien-être et à la culture sous toutes ses formes. Les Grands Voisins, c’est enfin la recherche de synergies et la capacité à inventer collectivement des manières de mieux vivre ensemble.


Venise 2018 - Lieux infinis  / Les Grands Voisins


Inspirant, ce genre de projet se développe dans d’autres lieux en France :

→ Les 5 toits (Paris, 16è)

Investie en septembre 2018 par l’association Aurore pour une occupation temporaire de 2 ans, cette ancienne caserne de gendarmerie accueille aujourd’hui plus de 300 personnes, dont 250 réfugiés et demandeurs d’asile. Elle offre également 50 places pour des familles en situation d’urgence. En collaboration avec Plateau Urbain, des locaux sont mis à disposition pour les acteurs associatifs, culturels et du monde de l’économie sociale et solidaire dans un objectif de mixité des usages et des publics.

Facebook

 


→ Le Bastion de Bercy (Paris, 12è)

Centre d’hébergement d’urgence (CHU) modulable et démontable ouvert par l’association Aurore fin 2017, le Bastion de Bercy a une capacité d’accueil de 308 places. Sa mission est d’héberger et d’accompagner des familles et des adultes isolés.

Le centre est ouvert sur le quartier dans une volonté de créer du lien. Avec l’appui de Plateau Urbain, 250m² d’espaces sont dédiés à des acteurs à impact positif social ou environnemental. Ces acteurs soutiennent le fonctionnement et la mission du centre en apportant à son public et au quartier des opportunités d’ouverture et de rencontres. Une programmation culturelle et artistique est également proposée ponctuellement au public extérieur, en plus de la programmation régulière destinée aux résidents du centre.

Plus d’infos

 


→  Coco Velten (Marseille)

Occupation temporaire des locaux de l’ancienne Direction des Routes à Marseille, ce bâtiment de 4000m² appartenant à l’Etat est en cours de rachat par la Ville de Marseille, une procédure qui devrait s’achever fin 2021. En attendant, la Préfecture invite des acteurs de la société civile à y déployer un projet temporaire alliant des fonctions sociales, économiques et culturelles. Coco Velten est piloté par trois structures de l’économie sociale et solidaire : l’association Groupe SOS Solidarité, pour la gestion du foyer et l’accueil des personnes vulnérables, la coopérative Plateau Urbain pour le choix et l’animation de la communauté d’acteurs économiques présente sur le site et l’association Yes We Camp pour la direction globale du projet et l’ouverture au public.

 Facebook


Un des Lieux Infinix du Pavillon français – Biennale d’architecture de Venise 2018

Les Grands Voisins faisaient partie des 10 Lieux infinis présentés de mai à novembre 2018 dans le Pavillon français de La Biennale di Venezia. Les Lieux infinis sont des lieux pionniers qui explorent et expérimentent des processus collectifs pour habiter le monde et construire des communs.

Les 21 et 22 septembre 2018, une délégation de Voisins (résidents des centres d’hébergement, structures occupant des locaux sur le site et membres de l’équipe de coordination) étaient sur place pour deux jours d’échanges et de vie partagée pour ensemble, avec le public et les invités, mieux identifier leurs processus et encourager d’autres déploiements similaires.

Retour sur les Voisins à Venise


Distinctions et Réseaux

Les Grands Voisins

Restaurant L’Oratoire

Yes We Camp

Plateau Urbain


Et après ? Un futur quartier

Les Grands Voisins, installés temporairement sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, quittent les lieux en 2020 pour laisser place à un futur quartier en 2023.

Paris & Métropole Aménagement (P&Ma), l’aménageur et propriétaire des lieux, a déjà commencé les travaux dans la partie occupée par les Grands Voisins en saison 1 (2015-2017) et rendue au propriétaire avant la saison 2 (2018-2020).

→ Toutes les informations sur le site de P&Ma et sur le blog du projet Saint-Vincent-de-Paul.



Les “Ateliers de la Transition” – dialogues et passerelles avec le nouveau quartier

Avant la rencontre, les ambitions sont déjà partagées : répondre aux enjeux de pouvoir habiter la capitale pour les personnes défavorisées, construire une ville qui permette de vivre dans les conditions climatiques à venir, cultiver une diversité d’usages et de pratiques.

En étant à l’initiative de la deuxième saison (2018-2020) des Grands Voisins, Paris & Métropole Aménagement, la Ville de Paris et la Mairie du 14è arrondissement ont permis de nombreuses influences réciproques, notamment au travers de moments d’échanges réguliers nommés « les ateliers de la transition », qui ont permis de se nourrir les uns les autres et de partager les expériences. 

Une partie du programme immobilier s’est adaptée aux révélations de l’expérience et un fil rouge a été tiré entre l’expérience des Grands Voisins et le futur projet urbain : une forte dimension « économie sociale et solidaire », un rôle de tremplin immobilier pour les locaux d’activités avec des loyers différenciés, l’intégration dans la programmation logement d’un centre d’hébergement d’urgence et d’une pension de famille, la démonstration de l’attractivité des commerces et de la pertinence de lieux communs et enfin un état d’esprit pour tester et expérimenter à chaque étape.

Bien sûr, les ambitions écologiques du quartier sont au premier plan avec des enjeux forts : gestion des eaux pluviales à la « source », nouveaux espaces verts, réutilisation de plus de 50% des bâtiments existants, le travail sur le réemploi des matériaux, la récupération de l’azote et du phosphore des urines, testé pendant les Grands Voisins. Au-delà de la livraison des espaces du quartier, les modes de gestion et de vie du quartier sont questionnés. 

L’expérience du temporaire inspire à PM&A des réflexions sur les montages pour le futur écoquartier : la dynamique participative (avec par exemple la sélection d’un panel de futurs locataires par les bailleurs), la mise en place d’un gestionnaire de quartier et des socles d’activités, l’émergence de lieux fédérateurs comme la Lingerie, le restaurant Oratoire ou encore la Pouponnière.

LGV - futur quartier