Fresque du travail social – Stephan, chef de service

Publié le Publié dans Engagement citoyen, Les voisins, Non classé, Travail et insertion

Stephan est chef de service du centre d’hébergement Albert 1er, qui accueille 60 hommes et femmes de 18 à 30 ans pour un temps de stabilisation.

 

En quoi consiste le métier de Chef de Service ?

Je m’occupe de la coordination et du management de l’équipe pour qu’elle puisse travailler dans les meilleures conditions et apporter le plus de soutien et de solutions aux personnes accompagnées. Je coordonne aussi globalement le travail social et le montage de partenariats. L’objectif est que le fonctionnement du centre soit efficient pour favoriser la stabilisation et la sortie du centre des personnes accompagnées.

 

 

Qu’est-ce que travailler au sein des Grands Voisins implique ?

Travailler aux Grands Voisins, c’est un surcroît de travail parce que ça demande aussi de gérer les éventuels conflits liés aux différents acteurs du site. Mais c’est aussi magnifique car ça offre beaucoup d’opportunités aux personnes résidant ici : participer à plein d’activités, s’insérer dans des dispositifs… C’est très riche et ça permet de palier à l’oisiveté qui est l’une des grandes problématiques chez les jeunes qu’on accompagne : plus de la moitié d’entre eux sont dans une situation administrative délicate les empêchant ainsi de travailler. Les Grands Voisins permettent d’atténuer provisoirement cette problématique en proposant des activités et en favorisant de nouvelles rencontres et la découverte de différents univers.

De plus, les personnes qu’on accompagne sont moins en prise directe avec la réalité, malheureusement ou heureusement, je ne sais pas. Ici aux Grands Voisins, c’est un peu comme un autre monde, avec plus de tolérance face à la violence ou la misère. Il y a quelque chose de très friendly qui ne correspond pas à la réalité mais qui a des avantages quand il faut se reconstruire. Mais c’est parfois compliqué pour certains résidents de sortir des Grands Voisins et de s’ouvrir au monde extérieur, le problème étant que le projet est temporaire.

Ce que je préfère aux Grands Voisins c’est l’activité qui ne s’arrête jamais, le fait que des personnes extérieures viennent sur des événements créant par moment une véritable mixité. Ce qui est plus difficile est d’être dans un bâtiment ancien où l’on doit souvent intervenir pour des problèmes techniques. Les conditions d’hébergement ne sont pas optimales à cause des installations qui sont très anciennes, ce qui vient parfois court-circuiter ce qu’on entreprend dans le travail d’accompagnement et le déroulement du quotidien des résidents du centre.

 

 

Quel est l’aspect de ton métier que tu préfères ?

C’est le côté management : mobiliser les personnes, veiller à ce qu’elles puissent s’investir dans leurs missions, faciliter les conditions de travail… Faire en sorte que tout fonctionne et qu’il y ait une véritable envie de travailler au sein de l’équipe malgré des moyens sans cesse limités…

 

 

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram