Histoire

HISTOIRE

Le site de Saint-Vincent-de-Paul, c’est 3,4 hectares au cœur du 14e arrondissement de Paris, entre Denfert-Rochereau, la Fondation Cartier et Port-Royal.

C’est aussi un ensemble d’une vingtaine de bâtiments construits à différentes étapes du développement de ce lieu fondé en 1650, qui dès le 18e siècle a eu pour vocation l’accueil d’orphelins, puis les soins apportés aux enfants. Fermé depuis 2012, Saint-Vincent-de-Paul prépare aujourd’hui sa grande mutation en nouveau quartier, ouvert sur la ville.

A l’échelle des trois siècles d’histoire de l’hôpital, l’expérience des Grands Voisins est un trait d’union, un moment privilégié pour observer et commenter les témoignages de son passé, s’inspirer de sa tradition d’hospitalité, réfléchir aux projets à venir et expérimenter de nouvelles manières d’habiter et de partager.

Illustrations : Jochen Gerner


Cinq années d’expérience collective

Contexte, montage & partenaires

En décembre 2012, Cécile Duflot, ministre du logement, appelle à un « choc de solidarité » en demandant à plusieurs acteurs propriétaires de se mobiliser pour l’ouverture de leurs bâtiments vides. En réponse à cet appel, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris prête gracieusement les locaux, progressivement vidés, de la maternité Saint-Vincent-de-Paul à son partenaire de longue date, l’association Aurore, qui ouvre deux premiers centres d’hébergement d’urgence dans les anciennes chambres de l’hôpital. 

En 2014, la Ville de Paris, bientôt propriétaire du site, propose à l’association Aurore d’occuper l’ensemble des 3,4 hectares dans l’attente des travaux qui verront sa transformation en un quartier mixte à dominante de logements, avec la volonté politique d’une utilité des espaces pour le plus grand nombre. 

Sous l’impulsion de la Mairie du 14è arrondissement, l’association Aurore cherche à diversifier l’occupation des bâtiments pour entourer le travail social d’activités variées, en faisant le pari qu’elles viendront le nourrir. 

La coopérative Plateau Urbain accompagne la formalisation d’un modèle économique permettant d’assurer les coûts de gestion du site, en mettant à disposition des surfaces pour des associations, petites entreprises, artisans, artistes, en échange d’une contribution aux charges.

L’association Yes We Camp se joint à l’aventure, réalise des travaux d’aménagements et propose une programmation culturelle qui accueille parisiens et riverains. Ensemble, elles contribuent à faire basculer les imaginaires du site : passer d’un hôpital désaffecté à un quartier habité.

Dès 2015, des objectifs communs sont formulés : favoriser la mixité sociale, encourager la création de communs et proposer des nouvelles formes de résilience en ville. En octobre, l’expérience trouve son nom : Les Grands Voisins.

Une phase « prototype » qui dure jusqu’à décembre permet de tester la cohabitation de plusieurs types de publics : des résidents de centres d’hébergement, des occupants de locaux d’activités, des visiteurs du mercredi au dimanche et des campeurs et militants pour la période de la COP 21.

Entre 2016 et 2018, lors de la saison 1, jusqu’à 250 structures associatives et entrepreneuriales travaillent aux Grands Voisins, près d’un millier de personnes y sont hébergées et jusqu’à 5000 visiteurs par jour y sont accueillis. 

La saison 2 marque l’arrivée des nouveaux propriétaires, Paris & Métropole Aménagement, les aménageurs chargés du lancement opérationnel du chantier de rénovation du quartier Saint-Vincent-de-Paul. Ils s’associent aux opérateurs de la saison 1 dans l’écriture d’un projet commun de cohabitation du chantier et de l’expérience Grands Voisins. Prolongée jusqu’à octobre 2020, elle se transforme et propose de préfigurer certains usages du futur quartier.