Fresque du travail social – Céline, référente sociale

Publié le Publié dans Engagement citoyen, Les voisins, Travail et insertion

Céline est référente sociale dans le centre d’hébergement Pangéa, qui accueille des jeunes étrangers isolés en démarche d’insertion et de professionnalisation. Ils ont été orientés vers ce centre par l’aide sociale à l’enfance et y restent un an et demi à deux ans.   

 

En quoi consiste le métier de référente sociale ?

Mon poste se structure autour de deux missions principales. La première est assez intangible et concerne le relationnel : je propose un accueil chaleureux aux jeunes, crée du lien, offre un repère “adulte” et reste disponible. Les personnes accueillies ici sont arrivées en France sans leur famille, je suis la personne qui se préoccupe de leur bien-être et propose une écoute bienveillante. Pendant le séjour des jeunes dans le centre, je les prépare à être autonomes (recherche de logement, gestion d’un budget) et je les accompagne dans leur scolarité.

La seconde mission est plus administrative : j’accompagne les jeunes dans leur régularisation, je les guide dans les démarches en préfecture car cela conditionne les années à venir pour eux.

Mes missions comportent également un volet d’ouverture culturelle, une attention au bien-être et à la pratique du sport.

 

 

Qu’est-ce que travailler au sein d’une structure « peu commune » comme Les Grands Voisins implique ?

Pour l’instant l’espace des Grands Voisins n’a pas eu une grande influence sur mon travail quotidien mais je ne suis là que depuis fin octobre 2018. J’ai l’impression qu’avec le temps, je prends plus connaissance des lieux et m’y investis plus.

Certains jeunes de Pangea participent activement à la vie du site. Ils observent beaucoup de choses et cela entraîne des discussions très intéressantes où l’on aborde leur point de vue et perception culturelle des événements. Les jeunes peuvent aussi travailler ou s’impliquer sur le site et cela crée des opportunités intéressantes pour de premières expériences professionnelles. Nous avons créé quelques partenariats avec des structures installées aux Grands Voisins : l’association Elan Interculturel, avec qui nous avons organisé plusieurs ateliers à destination des jeunes de Pangéa, ou encore l’atelier de construction, avec qui nous avons construit du mobilier de terrasse avec les jeunes.

Le côté festif peut être gênant bien que j’ai rarement reçu des plaintes. Je trouve aussi parfois dommage qu’il y ait un décalage entre la programmation événementielle des Grands Voisins et les envies des jeunes. Nous essayons tout de même de mobiliser les jeunes pour qu’ils puissent aussi découvrir de nouvelles choses par le biais la programmation des GV.

 

 

Quel est l’aspect de votre métier que vous préférez ?

J’ai choisi ce métier car il offre une grande diversité d’actions. Être référente sociale, c’est à la fois manger avec un jeune pour maintenir du lien et discuter de divers sujets, écrire un rapport sur certaines situations, rencontrer les professeurs des jeunes…

 


 

 

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram