Ce Que Mes Yeux Ont Vu : ateliers culturels solidaires

Publié le Publié dans Art et création, Travail et insertion

“Ce Que Mes Yeux Ont Vu”, est une entreprise créée en 2016 par Stéphanie Merran et Sara Paubel qui utilise l’art et la culture comme générateur de lien social. Stéphanie et Sara proposent des journées d’action solidaires aux salariés des entreprises, pour favoriser le team building, et des ateliers clés en main pour les bénéficiaires d’associations luttant contre toutes formes d’exclusion et de précarité. Elles interviennent régulièrement dans des centres sociaux, des hôpitaux, ou encore des prisons.

Qu’est-ce-que vous faites aux Grands Voisins ?

Nous nous sommes installées aux Grands Voisins en septembre 2016 dans les bureaux de La Ruche Denfert. Un énorme chemin a été parcouru depuis que nous sommes arrivées. Le fait de vivre sur un lieu temporaire à l’échelle d’un village nous a permis, entre autres, de nous développer dans une dynamique et avec une énergie particulière.

Que s’est-il passé pour vous pendant ces deux années en lien avec le projet des Grands Voisins ?

Aux Grands Voisins, des liens se sont tissés avec des structures comme Carton Plein, par exemple, pour la réalisation d’une cabine photographique éphémère. L’intérêt d’être sur ce lieu, c’est que les gens se rencontrent et s’interpellent très facilement. Nous avons aussi mené des projets culturels comme la création d’une fresque végétale au centre d’hébergement CED avec une douzaine de personnes, accompagnées par les travailleurs sociaux et le directeur du centre.

Quels sont vos projets pour l’an prochain et en quoi le passage aux Grands Voisins influe sur ces derniers ?

L’aspect éphémère du lieu a joué un rôle important dans le développement de notre association. Cette temporalité nous a obligé à réinventer une manière de travailler. Des décisions prises très rapidement, des liens facilités et fluides, moins de formalités :le bilan est assez positif. Il y a une certaine urgence dans la réalisation des choses, mais dans le bon sens du terme. Nous sommes devenues hyper adaptables et hyper agiles. C’est assez dynamisant comme manière de travailler.

Dans les mois à venir, Ce Que Mes Yeux Ont Vu reste en lien avec La Ruche Denfert et nous essayons de mettre en place un projet de résidence dans un centre d’hébergement d’urgence, afin d’y créer une permanence culturelle.

Plus d’infos : http://www.cequemesyeuxontvu.com

Illustrations : Les salariés et les hébergés travaillent à la réalisation d’une anamorphose dans le bâtiment CED @CQMYOV

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram