Trois questions à Angélique Bérengé, cheffe de service à Cœur de femmes

Publié le Publié dans A la Une, Accueil et hospitalité, Travail et insertion

Angélique Bérengé est cheffe de service du centre d’hébergement Cœur de femmes. Nous l’avons rencontrée.

Quel est ton rôle au sein du centre d’hébergement Cœur de femmes ?

Cœur de femmes est un des cinq centres d’hébergement de l’association Aurore sur le site des Grands Voisins. Ce centre accueille en tout 57 femmes célibataires et sans enfants ainsi que 4 couples, dont 25 femmes aux Grands Voisins. Les autres sont dans un lieu du 18e arrondissement. Toutes ces femmes sont autonomes, ont un travail et une certaine indépendance financière.

Mon rôle est de coordonner les actions de l’équipe pour réaliser le projet individuel de chaque personne hébergée, avec tous les moyens dont nous disposons et plus encore : nous cherchons aussi d’autres ressources à travers des partenariats, pour trouver un emploi, un logement, aider dans les démarches administratives, etc. Une cheffe de service se doit d’être l’interface entre les résidentes, les travailleurs sociaux, l’association Aurore et les différentes institutions.

Quel bilan tires-tu de l’expérience d’un centre d’hébergement au sein des Grands Voisins ?

Le centre Cœur de femmes était déjà installé quand le projet des Grands Voisins s’est créé en 2015. Au départ, la cohabitation a été un peu compliquée car deux temporalités se sont confrontées : l’une rapide, celle des Grands Voisins et l’une plus lente, celles des centres d’hébergement. En effet, même si on accueille des personnes en situation d’urgence, établir un lien de confiance avec les résidentes est un travail long. Pour que certaines femmes investissent les lieux et les activités, cela a pris du temps mais aujourd’hui, elles participent souvent aux activités du Trocshop, au café prix libre du matin ou au projet Food, qui permet aux résidents de préparer et de vendre des repas.

Depuis l’installation des Grands Voisins, le principal changement est d’être au cœur d’une atmosphère très vivante, comme disent certaines résidentes : “même si on ne participe pas, c’est déjà génial d’avoir cette ambiance quand on passe”.

Être au sein des Grands Voisins, c’est également pouvoir compter sur les personnes présentes sur le site : l’équipe de médiation, qui peut intervenir à tout moment, ou les autres collègues, pour s’entraider et sortir du côté un peu “huis clos” du centre d’hébergement. De plus, avoir tout à disposition, notamment le Dispositif Premières Heures (dispositif permettant de réinsérer professionnellement et de manière progressive des personnes en situation de grande exclusion sociale) est une vraie valeur ajoutée du site.

La fin de la première saison du projet approche, que va devenir Cœur de femmes ?

Coeur de femmes est un des foyers qui  reste pour la saison deux du projet, ainsi que ses 25 résidentes. Des cinq centres d’hébergement de l’association Aurore présents sur le site des Grands Voisins, trois services dont celui-ci restent jusqu’en 2020, ce qui représente 190 places d’hébergement.

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram