Gouvernance

Comment décident les Grands Voisins ?

Gouvernance du verbe grec kubernan (piloter un navire ou un char)

Plusieurs instances ouvertes à toutes et tous existent. Le but étant que chacun puisse faire part de ses envies dans le cadre commun.

La diversité des acteurs et projets au sein des Grands Voisins ainsi qu’un partage des responsabilités différencié implique de penser une forme de gouvernance partagée plus nuancée. Au cœur des prises de décisions, l’équipe de coordination composée d’Aurore, Yes We Camp et Plateau Urbain, est garante de l’équilibre entre les programmes sur le site et le respect des règles fixées par le propriétaire Paris Batignolles Aménagement. Un des enjeux de la saison 2 repose sur la décentralisation des prises de décisions plutôt traitées lors des réunions de pilotage hebdomadaires en saison 1.

En parallèle de ces réunions ouvertes aux occupants du site il existe des groupes de réflexion et de travail autour d’un thème (cercle agriculture urbaine) un métier (cercle textile), un espace (cercle cour Robin) ou d’une problématique (cercle déchets). Ces cercles peuvent être créés spontanément, en fonction du besoin et de l’intérêt des personnes, et sont donc en nombre illimité. L’autonomie des cercles en matière de décisions fonctionne par processus de sollicitation d’avis. Ainsi tant qu’ils agissent dans leur domaine de compétence, les cercles sont libres de mener à bien leur projet. En revanche, dès lors qu’une décision touche au commun ils doivent solliciter l’avis d’un organe de décision partagé : le Comité.

 

Il existe trois comités thématiques ouverts à tous et animés par des référents de l’équipe de coordination. Ils se réunissent mensuellement et ont été définis pour rassembler les différentes demandes et les propositions des Voisins.

On distingue :

–      Comité programmation + art

–      Comité social

–      Comité espace + technique

 

Ainsi si le cercle agriculture urbaine souhaite investir une nouvelle parcelle sur le site il doit se rendre en comité espace pour s’assurer que sa demande n’interfère pas avec d’autres projets en cours.

Pour communiquer à 500 nous utilisons l’application Slack, et il existe, pour les réfractaires au numérique, un espace physique d’informations entre voisins, la gare centrale, où nous affichons les comptes rendus des différents comités et les prochaines réunions.  

Enfin, un mois sur deux tout le monde se rassemble en Conseil des Voisins pour échanger, discuter, décider des améliorations et des projets collectifs. C’est aussi un moment convivial permettant de partager les valeurs communes et passer un bon moment.