Les Voisins de retour de Venise

Publié le Publié dans Au quotidien, Les temps forts, Les voisins, Non classé

Les 21 et 22 septembre, une délégation des Grands Voisins (incluant des résidents des centres d’hébergement, des structures occupant des locaux sur le site et des membres de l’équipe de coordination) était à Venise dans le cadre de la Biennale d’architecture et de l’exposition Lieux Infinis du pavillon français. Comme chacun des 10 lieux, un temps fort était prévu sur place et c’est autour de la “ville inclusive” que les trois structures de coordination ont souhaité axer les réflexions. Ce court séjour a permis d’alterner des moments de débats avec des moments de célébration festifs. L’occasion aussi pour les Grands Voisins d’échanger avec les autres Lieux Infinis présents sur place sur la suite à donner au mouvement né autour de l’exposition du pavillon français.

 

 

 

1ère journée au Pavillon français

La journée du vendredi s’est déroulée entièrement dans le pavillon français. L’occasion de découvrir l’exposition Lieux Infinis et ses maquettes, ses objets propres à chaque lieu et ses témoignages. Privilège oblige, les équipes ont eu droit à une visite commentée d’un des commissaires de l’exposition, Nicola Delon de l’agence d’architecture Encore Heureux. Cette première journée était répartie en plusieurs temps : des kiosques thématiques autour du projet des Grands Voisins ou de la ville inclusive et deux tables rondes avec des acteurs du projet ou des invités complices.

Le midi, les discussions se sont poursuivies au pavillon anglais, le consulat britannique nous faisant l’honneur d’accueillir notre délégation pour partager un repas commun. La nourriture d’inspiration italienne était préparée pour l’occasion par Orient Experience, une association locale travaillant notamment avec des réfugiés.

 

 

Les deux tables rondes étaient l’occasion de prendre de la hauteur sur l’expérience des Grands Voisins pour voir quelles facettes du projet constituent des éléments d’inspiration pour de nouvelles politiques publiques. Les invités, dont les points de vue étaient souvent complémentaires mais aussi parfois divergents, ont tous reconnu le caractère particulier et pionnier de l’occupation temporaire de l’ancien hôpital. Les intervenants ont insisté sur la nécessité de multiplier les lieux où expérimenter et continuer de développer de nouveaux biens communs matériels ou immatériels, de nouvelles hospitalités ou solidarités.

 

 

 

2ème journée à la caserne Esperienza Pepe

Pour le deuxième jour du temps fort, les Grands Voisins accueillaient les 9 autres Lieux Infinis à la Caserma Esperienza Pepe. Place alors à ce qui fait la vie des Grands Voisins : les échanges, la vie collective, les célébrations artistiques et festives. L’occasion pour les visiteurs de la Caserma spécialement ouverte pour l’occasion de découvrir les collages photographiques de Catherine Griss ou “les Résistantes”, projet de mise en valeur des plantes sauvages d’Anne Damesin,  , toutes deux artistes aux Grands Voisins. Une performance culinaire était proposé par Joanna Wong : “Comment cuisiner asiatique à partir d’ingrédients italiens ? Quelle est la différence ontologique entre un ravioli chinois et un ravioli italien ?”. Au même moment les Voisins se succèdent en cuisine pour préparer le banquet du soir pendant que d’autres se succèdent derrière le micro de Radio Grenouille. La genèse du projet, un premier jour sur le chantier, l’organisation collective, les initiatives spontanées qui ont émergé depuis la Saison 1, l’émission est l’occasion de découvrir les histoires individuelles de celles et ceux qui vivent cette grande aventure collective depuis plusieurs années. On raconte les Grands Voisins tout en le vivant pour la première fois ailleurs, à Venise, bien loin du 14è arrondissement de Paris. 

 

 

En fin de journée des projections se sont succédées : “J’habite ici mais je dors ailleurs”, entretiens avec des acteurs des Grands Voisins à propos de l’utopie, de leur conception du travail et de leurs rêves ; “Les ailes de Maël, réalisé par Bastien Simon et Maël Ainime Nema Cherif ; “Nos Petits Voisins”, racontant l’histoire de l’École des Petits Voisins et réalisé par Amélie Moreau, en présence de Frédéric Ghiglione, directeur de l’École ; un film sur le projet Artivism d’Elan Interculturel… La programmation culturelle du soir était organisée de façon collective par des structures hébergées sur le site de Saint-Vincent-de-Paul. Et la soirée fut riche en émotions ! Ateliers relaxation, méditation et tatouage avec l’association Ici Terre, performance théâtrale et musicale créées spécialement pour l’occasion par la Nouvelle Imagerie autour du thème des Lieux Infinis, animation d’Isabelle Delatouche autour des 21 questions inspirées par l’esprit des lieux et concert des KaceKode, qu’on ne présente plus. La nuit s’est achevée pour les moins frileux par un dj set du collectif Sin en extérieur ou un karaoké en intérieur pour les autres.

Une journée décidément à l’image des Grands Voisins : plurielle, joyeuse et généreuse !

 

 

Toutes les photos

Biennale de Venise 2018 - Esperienza Pepe

 

Les émissions de radio grenouille

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram