La Maraude Ouest propose des activités artistiques aux sans-abris

Publié le Publié dans Art et création, Au quotidien, Travail et insertion

Tous les vendredis après-midi, les participants à une séance d’arts plastiques se retrouvent dans le bâtiment Robin aux Grands Voisins. C’est une activité proposée par la Maraude Ouest, un service d’intervention sociale de l’association Aurore qui a pour mission d’entrer en contact et de développer des relations avec les sans domiciles, directement sur leur lieu de vie (rue, squat, etc), afin de les accompagner vers un mieux-être et si possible, une sortie de la rue. La Maraude Ouest couvre les 5e, 15e et 16e arrondissements de Paris, dont la gare Montparnasse et le bois de Boulogne. L’atelier d’arts plastiques n’est qu’un aspect de ses activités.

L’atelier d’arts plastiques est ouvert depuis janvier aux personnes accompagnées par la Maraude. Chacun peut rejoindre le groupe à tout moment, sans obligation de continuité. Pour Isabel, travailleuse sociale de la Maraude à l’initiative de ce projet, « l’art est un outil de médiation, une alternative à la parole, une expression personnelle, qui favorise l’expression non-verbale des mouvements émotionnels. Le processus de création amène le participant à être dans une démarche active, permet de se faire plaisir et valorise l’estime de soi via la création d’une production. »

S’exprimer par la création

Ce vendredi, Philippe, Damian et Jan retrouvent Isabel. Dans une ambiance conviviale, chacun s’installe à sa place, prépare ses outils, prend des nouvelles des autres, puis se plonge dans son projet avec une grande attention. Philippe a 54 ans. Il était réparateur d’appareil photo avant de vivre dans la rue.  Il est aujourd’hui hébergé dans le bâtiment CED des Grands Voisins, un des foyers d’hébergement de l’association Aurore.

A l’atelier, Philippe peint des paysages cosmiques avec étoiles, planètes et nébuleuses. « J’aime cet atelier car il me permet de m’évader et de m’exprimer », commente-t-il. « Ça me permet de faire travailler mon imagination et aussi mes mains. Je découvre de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques. J’apprends à mieux connaître mes capacités et moi-même. Parfois, je suis fier du résultat et donc de moi ! C’est une bonne occupation, elle donne l’impression d’avoir un travail, un rythme. »

Prendre confiance et recréer des liens

Reprendre confiance et s’exprimer, dans un environnement serein, et aussi retisser des liens sociaux : « Je rencontre des gens à cet atelier« , continue Philippe, « je noue des amitiés. C’est un lieu de récréation, de liberté, de libération de l’esprit, dans une bonne ambiance. On oublie les problèmes du quotidien. Ça fait du bien de se ressourcer. L’expérience de la rue, on veut l’oublier. »

Damian est polonais. Il a 33 ans et vit en France depuis 2 ans. Il habite dans le bois de Boulogne. Depuis 4 mois, il vient tous les vendredis à cet atelier dont lui avaient parlé les équipes de rue venues à sa rencontre. En Pologne, il était jardinier et après ses journées de travail, il aimait s’adonner à la fabrication de maquettes. Aujourd’hui, il construit un avion avec des matériaux de récupération. Quand celui-ci sera terminé, il souhaite l’accrocher près la nouvelle peinture murale Philippe. Une œuvre collective est en train de naître !

Contact : maraudeouest@aurore.asso.fr
D’autres services de maraude existent à Paris, gérés par différentes associations : secteur Nord (Emmaüs), secteur Sud (Les Enfants du Canal), secteur Centre (Aux captifs, la libération) et secteurs Est et Ouest (Association Aurore)

Illustration : Elena Manente

 

 

Partager le billet Facebook
Suivre les Voisins Facebookinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *